La nullité du mariage

 

La simplification de la procédure de déclaration de nullité n’apparaît pas comme une bonne solution pour plusieurs raisons :

Le terme « nullité » fait problème car s’il est pensé à un niveau juridique, les personnes l’entendent au niveau anthropologique. La logique de l’amour ne peut être enfermée dans la logique juridique. La plupart des personnes, même après l’échec très douloureux de la séparation, ne se voient pas déclarer nul le mariage auquel elles ont cru, les enfants qui en sont nés. Ce serait comme nier une partie de leur histoire. Beaucoup ne veulent pas faire vivre cela à leurs enfants.

Ce serait dévaloriser le sacrement de mariage que de continuer à le délivrer sans plus grand discernement et de le déclarer « nul » ensuite. Avoir recours de manière plus fréquente à cette pratique, c’est reconnaître qu’il y a un problème en amont, le fait de célébrer trop de mariage « nuls ». Or, nous avons déjà fait le constat que la plupart des couples qui demandent de se marier à l’Eglise, ne demandent pas le sacrement tel que l’Eglise le comprend.

 

Comment peut on dire qu'un mariage qui a permis de créer une famille avec des enfants peut il être dit NUL ?

Dit autrement, je ne vois pas une personne annoncer à ses enfants "Ca y est, mon mariage avec votre mère est nul !"

 

La réflexion autours de la nullité du mariage lancée par le questionnaire préparatoire au Synode m'a fait poser la question de ce qu'est l'indissolubilité.

En effet, je vois une contradiction (encore une) entre les liens familiaux créés par un mariage, en particulier avec les enfants, et la nullité du mariage.

Un mariage sacramentel qui conduit à créer une famille a beau être annulé, il reste des liens parentaux qui me semblent "indissolubles". Tout aussi "indissolubles" que le sacrement l'est pour ceux qui ne le font pas annuler.

Alors, qu'est que l'indissolubilité du lien dont parle le Magistère. N'est elle pas plutôt "spirituelle" ? Et, en cas d'échec, ne laisse t'elle pas place à la création d'un autre liens de couple qui sera plus dans l'amour ?

J'aimerais recevoir des propositions de réponse des personnes qui y ont réfléchi.